Histoire de la SS 

La SS ( Schutzstaffel : « échelon de protéction » fut à la fois une unité de combat mise en place dans le parti nazi à partir de 1925 sous la responsabilité des SA du major Röhm , garde personnelle d’Hitler , groupe paramilitaire puis militaire  le plus puissant du reich sous la direction de Himmler à partir de 1929 et organe agissant de la solution finale .

 

En 1933 , l’effectif de la SS s’élevait déjà à environ 52 000 hommes . C’est avec la SS que Hitler put écraser la puissance d’Ernst Röhm et des SA à partir de 1934 lors de : « la nuit des longs couteaux » . A partir de 1935 , les SS disposent de la SS Verfügungstruppe ( SS-VT ) chargée de la sécurité mais aussi utilisée dans le cadre de cérémonies officielles .

Elle est alors commandée par l’officier SS Sepp Dietrich .

La Stabwache devenue Leibstandarte , unité de protection personnelle d’Hitler , en fait partie .

En 1936 , le contrôle total des forces de police du pays passe sous l’autorité de la SS . En 1940 , l’OKW demande et obtient de Hitler le contrôle opérattionel des SS .

A partir du 2 mars ,  la SS prit le nom de Waffen SS troupe d’élite spéciale .

Elle était située au dessus de la Wehrmacht et défendait une idéologie absolue .

Elle prendra part à quasiment tous les combats menés par l’Allemagne sur presque tous les fronts ( excepté l’Afrique du Nord ) .

 

Ses effectifs augmenteront . Elle atteindra en 1943 le nombre de 38 unités .

On décomptera pas moins de 17 nationalités dans la SS .

Les effectifs seront d’environ 368 hommes au 30 juin 1944 .

Les chiffres d’hommes ayant servis dans la SS à la fin de la guerre s’estiment à environ 800 000 .

 

En plus des actions de police et de leur engagement militaire , les unités SS étaient chargées de la surveillance et de la gestion des camps de concentration .  Les SS organisaient l’anéantissement des juifs et furent les fers de lance de la : « solution finale » .

Les SS élaborèrent également un projet d’expulsion des peuples slaves de leurs territoires nommé : «  plan général pour l’Est » .

Les deux dernières années du conflit mondial , les SS interviennent sur tous les fronts .  Le führer leur demande de redresser des situations militaires mal engagées ou extrèmes .

La Waffen SS sera coupable de multiples massacres  de civils innocents ou de prisonniers désarmés .

 

La SS fut  composée de soldats de métier et d’élites ayant le sentiment d’appartenir à une race supérieure .

La SS a été déclarée organisation criminelle au procès de Nuremberg .

Hitler : Une dictature au servide d’une idéologie aryenne :

Hitler souhaite canaliser à son profit la réaction nationaliste de larges couches de la population , en se fondant sur le projet d’une Grande Allemagne , puissance d’ordre mondial qui doit récupérer les territoires perdus , à la suite du traité de Versailles en 1919  , mais également s’étendre pour assurer la : «  sécurité de ses frontières naturelles » .

Une discrimination raciale :

A cette volonté d’expansion impérialiste , Hitler ajoute à son programme politique une définition implicitement raciale du peuple allemand , marquant une discrimination entre citoyens .  Les juifs y sont déclarés étrangers  .

L’antisémitisme qui assume depuis le début du XIXème siècle une place sociale et culturelle  importante dans la société allemande devient avec Hitler un des fondements de la vie politique véritable forme de racisme d’Etat .

Le collectif Prime sur tout avec un chef unique :

La vision politique d’Hitler se fonde également sur la primauté du collectif sur l’individuel . Un parti politique unique doit mettre en place un système fondé sur l’autarcie économique , le nationalisme et l’impérialisme .

La démocratie se trouve implicitement condamnée de même que le communisme .

L’ensemble de la communauté allemande dite : « aryenne » obéit aux directives du Parti national socialiste et de son chef Adolf Hitler .

La création d’un Etat totalitaire hitlérien est marquée par la concentration de tous les pouvoirs en un seul chef et un seul parti :

Reconnaissance de la fonction du Führer , chef effectif d’un système très hiérarchisé  du haut vers le bas , ( Führerprinzip ) .

Au monopole des centres de pouvoir politiques et administratifs va bientôt s’ajouter celui de l’information , démarche fondamentale pour contrôler l’opinion publique par une propagande active en faveur du nazisme .

La toute puissance du Parti nazi entraîne la mort du pluralisme associatif et a la fin de la structure fédérale .

Pour lutter contre les ennemis du Reich , le régime hitlérien met en place un appareil policier aux pouvoirs illimités .

Dans le même temps , il exerce un contrôle rigoureux sur l’information , la culture et les mœurs d’une population réduite à l’obéissance .

Une jeunesse embrigadée :

Prototype du parti de masse , monument de rigidité de par sa structure hiérarchisée et autoritaire , le Parti nazi est exempt de toute démocratie interne .

Sa cohésion repose sur une idéologie et une : «  mystique » combattante paramilitaire .

On assiste à la création des jeunesses hitlériennes , organisation devant encadrer et former l’ensemble de la jeunesse allemande dite : «  Aryenne » .

La persécution des juifs dès 1935 :

Le concept de : «  communauté du peuple allemand » sert à consolider la discipline sociale mais également à justifier la discrimination raciale .

Avec les lois de Nuremberg ( septembre 1935 )  commence la persécution systématique des juifs dans un climat d’antisémitisme constant .

L’Armée : Arme politique et économique :

L’armée présente l’outil essentiel  à la puissance du IIIème Reich assurant  la défense du territoire et préparant les futures offensives d’expansion .

Le réarmement de l’Allemagne assure également le plein emploi , par la multiplication de l’industrie , la mise en valeur de vastes domaines agricoles , le développement de la construction routière et des bâtiments à la gloire du régime .

La conquête de l’espace vital pronée par Hitler depuis les années 1920 se met en place à la fin des années 1930 par l’annexion de l’Autriche , le démantèlement de la Tchécoslovaquie et l’invasion de la Pologne .

L’économie se trouve au service de la souveraineté militaire , afin d’accomplir la domination .

Ce site est propulsé par Viaduc