L'Ordre Speerle 

Pour lutter contre les :" bandes" ( terme employé par l'armée allemande pour désigner  les groupes de maquisards ) les troupes allemandes pouvaient s'appuyer sur une ordonnance d'une triste notorété , :" l'Ordre Speerle" un décret émanant du commandant suprême à l'Ouest.

Il fut en effet signé , le 3 Février 1944 par le maréchal Hugo Speerle ( 1885-1953 ) .

Ce décret destitné aux troupes d'occupation fut repris le 12 février par le commandant militaire en France , qui annonçait :

" La mission prioritaire des prochaines semaines et des prochains mois est la pacification totale des régions infetées par des bandes ainsi que la destruction des organisations secrètes de résistance et la confiscation de leurs armes" .



L'Ordre Speerle était un véritable appel autorisant une attitude impitoyable envers les civils et permettant tous les excès . 

Cet ordre Speerle ajoute en outre :

:" Dans le jugement des actions des commandants de troupes , l'esprit de décision est de première importance . 

Si un commandant de troupe agit avec molesse et indécision , il mérite d'être sévèrement puni parce qu'il aura mis en danger la sécurité des hommes placés sous son commandement ainsi que le respect dû aux forces armées allemandes ." 

Ce sinistre ordre Speerle qui donnait des instructions précises de représailles dans les régions où la population civile a été appliqué avec tous les débordements que l'on imagine par les soldats de la division :" Das Reich"

Mais également par toute les autres unités ayant oeuvré en France , en particulier la division :" Brehmer" qui dévasta le Périgord , la Corrèze et la Haute Vienne fin mars début avril 1944 .


Le Juriste Michel de Boüard ( 1910-1989 ) a pu dire plus tard avec raison au sujet de l'ordre Speerle 


:" Ainsi se trouvaient excusés d'avance les pires excès..." 

 

Ce site est propulsé par Viaduc