La Famille Machefer :

Martial Machefer :








Martial Machefer le cordonnier d'oradour habite une maison à l'angle de la rue principale et du champ de foire  .

 

 Apercevant  la troupe , il craint d'être pris et emmené . 


Il se sait surveillé par la police .

 

Il  quitte le village peu après 14 heures . 

Il laisse dans sa maison son épouse et ses 2 enfants* .


Il y laisse également Sarah Jakobowicz*.


:" Je me trouvais au premier étage de mon habitation située en bordure du champ de foire face à la route quand je vis arriver cinq véhicules allemands environs , dont au moins deux automitrailleuses .Je vis ces véhicules traverser le village , les hommes surveillant les un les fenêtres , les autres les rez-de-chaussée . 

Quelques instants après , je vis une partie de ces véhicules redescendre avec un minimum d'effectif . 


Voyant ces allées et venues suspectes , ma femme insiste pour que je quitte la maison , étant déjà très surveillé par la Gestapo . 

Brûlant tout les papiers qui pouvaient me  nuire , je quittait mon domicile vers 14h10 et m'enfuis sur la route de Saint Junien . 

Lorsque j'ai dépassé le bourg d'Oradour , j'ai rencontré un groupe d'une trentaine d'Allemands qui m'arrêtèrent et me demandèrent qui j'étais . 


Je répondis :  :" Je suis un mutilé de guerre sans travail qui vais aider des voisins " . Les Allemands exigèrent mes papiers d'identité . 

Je ne leur montrais  que ma carte de mutilé .

 Ils me firent déchausser , examinèrent ma blessure et celui qui me questionnait me rendit ma carte et me dit en Français

 

 :" Vas-ten" . 

Martial Machefer passe à travers les mailles du filet sur la route départementale 101 , gardée par un ou deux pelotons peut-être encore en attente d'un ordre pour se déployer . 
 

Martial Machefer perdra sa femme et ses deux enfants le 10 Juin 1944 .



Yvette Machefer  : 18 Mai 1933 - 10 Juin 1944 . 
 

 

Ce site est propulsé par Viaduc